Soit, cet été les usagers  condamnés à rouler dans les poubelles auto-cuiseurs ont moins souffert que les autres années de la chaleur. Mais dès que le soleil est généreux, les voyageurs s'identifient à des courgettes au fond d'une cocotte-minute ! Désagréable impression ! Cette chaleur arrange bien la SNCF qui s'affranchit de sa mission de service public en supprimant certaines liaisons et expliquant que "les conditions climatiques obligent à réduire la vitesse..." etc et bla-bla... Parait que les rails se déforment sous l'effet du soleil telles des barres de chocolat !!! Et les usagers, ils ne sont pas déformés par l'inconfort des Z2N ?

square15 057